Découvrez l’exposition Colours of hope : du 13 juillet au 15 septembre en gare de Strasbourg

David Paquin

L’exposition met en avant des œuvres réalisées par douze femmes syriennes, réfugiées en Turquie après avoir fui la guerre dans leur pays. Elles illustrent leurs expériences, l’abandon de leurs foyers, l’arrivée dans un pays étranger et le retour progressif vers la stabilité, pour elles-mêmes et pour leurs familles.

Rubriques associées :
Culture, Art

La Turquie est un pays qui a subi la crise des réfugiés après la guerre en Syrie. Elle accueille près de 4 millions de réfugiés enregistrés, dont environs 3,6 millions sont syriens. C’est plus que tout autre pays au monde.

Ces douze femmes, originaires pour la plupart de la région d’Alep, n’avaient jusqu’alors aucune expérience artistique. Après avoir suivi des formations aux techniques de linogravure, de sérigraphie et de collage auprès d’enseignants turcs, elles ont réalisé ces œuvres exposées à Ankara et Istanbul en 2018.
Des bombes, roquettes et valises sont très souvent représentées dans leurs travaux, mais on retrouve également des fleurs ou de la nourriture, symboles d’une stabilité peu à peu retrouvée.

David Paquin
sur 3