Projet de requalification de la gare de Cagnes-sur-Mer

Perspective de la future gare SNCF de Cagnes-sur-Mer

La phase de concertation publique préalable est désormais terminée. Les contributions apportées ont fait l’objet d’un bilan, consultable ici.

Rubriques associées :
Travaux, Les gares se transforment, Concertation publique

Situation actuelle : un ouvrage témoin de mutations successives


Depuis son inauguration en 1865, la gare de Cagnes-sur-Mer et son quartier ont connu de nombreuses mutations : l’arrivée du tramway, la construction d’un hôtel de la gare, d’un jardin public et d’une fontaine, l’extension du bâtiment voyageur à ses deux extrémités, la couverture de la rivière du Malvan, l’électrification des voies ferrées, jusqu’à la suppression du traditionnel premier étage lors de la construction en 1975 de l’A8 en viaduc au-dessus de la ville ou la création du passage souterrain sous les voies ferrées.

Une évolution nécessaire pour répondre aux besoins actuels d’un million de voyageurs par an

La création en 2008 du pôle d’échanges multimodal de Cagnes-sur-Mer avec une station de bus urbains et interurbains, une halte taxis, un stationnement courte durée, le réaménagement intérieur du bâtiment des voyageurs et un parking deux roues a permis de proposer aux voyageurs un espace fonctionnel et efficace.

Cependant, malgré cet aménagement fonctionnel, la gare de Cagnes-sur-Mer doit évoluer afin d’inciter plus encore les voyageurs à laisser leur voiture pour emprunter le train.

Pour cela, il apparaît nécessaire d’améliorer :

- la lisibilité du site : la gare et les espaces intermodaux sont masqués et assombris par l’autoroute A8 La Provençale.
- le confort acoustique : le trafic routier de l’avenue de la gare induit une résonnance sonore importante.
- le stationnement : les capacités d’accueil sont insuffisantes.
- l’accessibilité routière : l’unique voie d’accès, l’avenue de la gare, n’est plus adaptée au volume du trafic.
- la perception du site : aujourd’hui, la gare est au centre d’un ensemble routier avec l’autoroute A8, sa bretelle de sortie, l’avenue de la gare et les rues Garibaldi, Villeneuve, Hélène Boucher et Albert Camus. Les espaces dédiés aux piétons sont fortement minoritaires.

Un nouveau projet d’aménagement

En cohérence avec les travaux d’amélioration des infrastructures ferroviaires de la Côte d’Azur en cours de réalisation, l’Etat, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Département des Alpes-Maritimes, la Métropole Nice Côte d’Azur, la ville de Cagnes-sur-Mer et SNCF Gares & Connexions ont décidé au début de l’année 2016 d’étudier la requalification du Pôle d’Échanges Multimodal de Cagnes-sur-Mer.
 

Les objectifs du projet

CREER UN NOUVEL ESPACE PUBLIC

La déviation de l’avenue de la gare permet de créer un espace public agréable, confortable et apaisé, dédié au piéton

FAVORISER LE REPORT MODAL

L’objectif de ce projet est d’inciter les usagers de la voiture particulière à laisser leur véhicule dans le parking relais pour se déplacer à l’aide des transports collectifs, réduisant ainsi l’impact écologique lié au trafic routier

VALORISER LA SYNERGIE ENTRE MODES DE TRANSPORT

Les aménagements du parvis permettent au voyageur de passer du train au bus, au vélo, au taxi ou à la voiture particulière

Les bénéfices du projet

Un cadre de vie amélioré

L’aménagement d’un large parvis arboré dédié aux piétons et la création de pistes cyclables reliant le quartier de la gare aux quartiers environnants permet de requalifier l’espace urbain et d’offrir aux Cagnois un cadre de vie de meilleure qualité aux abords de la gare. Le développement de commerces en gare et dans un kiosque sur le parvis anime le site toute la journée.
 
Un quartier revalorisé

Le projet est conçu sur un périmètre élargi afin de soigner les liaisons avec les quartiers environnants et le centre ville. La création d’une nouvelle gare à l’architecture contemporaine, visible depuis le centre-ville, donne une meilleure lisibilité au quartier et le valorise. La démolition de l’ancien bâtiment gare permet la transparence du site.

Un stationnement renforcé

Aujourd’hui, l’offre de stationnement est insuffisante et dispersée : 100 places dédiées aux voyageurs réparties sur deux parkings, alors que le besoin actuel est estimé à 200 places. Sur la base des prévisions de croissance de fréquentation du site, le projet permet de tripler l’offre de stationnement dédiée aux voyageurs.

Les éléments constitutifs du projet

Le parking relais : dédié aux usagers des transports collectifs et comprenant 280 places, il permet de s’abonner pour y garer sa voiture en toute sécurité. Grâce à un tarif journalier ou mensuel modique, il a pour objectif d’inciter les utilisateurs de la voiture à y laisser leur véhicule pour continuer leur voyage en bus ou en train, notamment jusqu’à Cannes, Nice ou Monaco. Ce parking est équipé de bornes de recharge électrique.
 
Le parvis : situé au coeur de l’intermodalité, sur environ 10 000 m2, il est le lieu de convergence de tous les modes de transport et constitue un espace public agréable, apaisé et végétalisé. Le parvis permet de relier, de manière aisée, confortable et lisible, la gare ferroviaire, la gare routière, les stations de taxis et de vélos en libre-service et le stationnement pour les voitures et les deux-roues.

La nouvelle gare : un nouveau bâtiment des voyageurs est créé en remplacement du bâtiment existant. Adapté aux attendus d’usagers, avec des services ferroviaires et commerciaux modernisés, des espaces d’attente et une information voyageurs performante, son émergence sur le parvis rendra à la gare SNCF de Cagnes-sur-Mer sa visibilité perdue dans les années 1970, lors de la création de l’autoroute A8.

Le kiosque : implanté sur le parvis, c’est le premier bâtiment qui accueille le piéton en provenance du centre-ville. Il permet d’animer la vie du parvis, en offrant des services ferroviaires d’information et de billetterie et des services commerciaux. Il pourrait proposer une information touristique sur la ville de Cagnes-sur-Mer.

Le projet en quelques chiffres-clés
 

4 000 VOYAGEURS PAR JOUR
100 TRAINS PAR JOUR S’ARRETENT EN GARE
280 PLACES DE STATIONNEMENT DANS LE PARKING RELAIS
10 LIGNES DE BUS ET CARS DANS LA GARE ROUTIERE
1 500 M2 DE SURFACE DE GARE CREES AU SERVICE DES VOYAGEURS

10000 M2 DE SURFACE DE PARVIS

CRÉATION DU PLUS GRAND ESPACE PUBLIC DE LA VILLE

21 MILLIONS D’EUROS : BUDGET DE L’OPÉRATION

La concertation publique

Au titre de l’article L.103-2 du Code de l’Urbanisme, le projet de requalification du pôle d’échanges multimodal de Cagnes-sur-Mer a fait l’objet d’une concertation auprès du public afin que celui-ci puisse accéder aux informations relatives au projet et formuler des observations et propositions. Toutes les contributions sont archivées et font l’objet d’un bilan de concertation qui sera rendu public.

Le public a pu contribuer au projet grâce à plusieurs outils de communication :

- deux expositions de présentation du projet (en gare et au service urbanisme), où le public pouvait inscrire ses observations dans un registre,
- une réunion publique d’information et d’échanges,
- une page web consacrée au projet,
- un dépliant de présentation du projet distribué dans les boîtes aux lettres des riverains et sur les lieux d’exposition,
- une annonce dans la presse et sur les supports d’affichage municipaux.

Une démarche de développement durable

UN PROJET EN FAVEUR DE LA MOBILITE DURABLE

En favorisant - avec le parking relais - le report modal de la voiture particulière vers les modes de transports collectifs et en privilégiant les modes doux, le voyageur est incité à se déplacer de façon plus écologique.

UNE CONCEPTION DE BATIMENTS ECONOMES EN ÉNERGIE ET ADAPTES AU CLIMAT LOCAL

Afin de répondre aux enjeux environnementaux actuels, le projet de requalification du Pôle d’Echanges Multimodal de Cagnes-sur-Mer propose:

- des bâtiments bioclimatiques utilisant au maximum la lumière et la ventilation naturelle et ne chauffant et climatisant que les espaces nécessaires
- des bornes de recharge pour véhicules électriques

- un parvis végétalisé et confortable grâce à la plantation d’arbres, qui apportent de l’ombre et de la fraîcheur en été
- une adaptation du projet aux événements climatiques exceptionnels, notamment aux crues du Malvan
- une gestion optimale des eaux pluviales sur l’ensemble du site (système de récupération des eaux de pluie à l’étude, réflexion sur les revêtements de sol, espaces verts sur le parvis)

Afin de réduire les besoins en éclairage artificiel et d’apporter des espaces lumineux et agréables, l’utilisation de la lumière naturelle est privilégiée, notamment grâce à la création de grandes surfaces vitrées.

Pour réduire l’imperméabilisation des sols, atténuer les effets d’îlots de chaleur urbain et proposer un cadre de vie agréable et apaisé, des aménagements paysagers adaptés au climat sont créés sur le parvis. Ils sont constitués d’espèces méditerranéennes, peu gourmandes en eau.

L’UTILISATION DE MATERIAUX LOCAUX

Faire le choix de matériaux locaux permet de minimiser l’impact écologique lié au transport et de favoriser l’économie locale.
Cela présente une réelle opportunité dans les Alpes-Maritimes qui bénéficie d’importantes ressources en matériaux de carrière et d’un réel potentiel forestier.

UNE REFLEXION AUTOUR DES ENERGIES RENOUVELABLES

- Toiture photovoltaïque sur le parking
- Géothermie, grâce à la mise en œuvre de fondations thermoactives dans les pieux du parking. Cette solution permettrait de répondre à la totalité des besoins de chauffage et de rafraîchissement de la gare.

LE CHOIX DE LA DEMARCHE QUARTIER DURABLE MÉDITERRANÉEN (QDM)

SNCF Gares & Connexions s’est engagée dans la démarche «Quartier Durable Méditerranéen», portée par l’association Envirobat et encouragée notamment par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cette certification a pour but de favoriser la conception de projets urbains répondant aux enjeux environnementaux spécifiques aux régions méditerranéennes.

En savoir plus