Histoire de la Gare

La première gare de Monaco

L'arrivée du chemin de fer à Monaco fut l'un des artisans de l'extraordinaire expansion économique de la Principauté. Depuis l'arrivée du premier train à Monaco il y a 150 ans, le paysage ferroviaire monégasque s'est considérablement modifié avec l'évolution urbaine et démographique du pays. De cinq trains quotidiens et 99,000 voyageurs en 1868, la gare accueille désormais 110 trains quotidiens et plus de 6 millions de voyageurs chaque année.
C'est le lieu le plus fréquenté de Monaco !

L'histoire du chemin de fer en Principauté commence en 1861 lorsque l'empereur Napoléon III, soucieux de développer un important maillage ferroviaire sur le territoire français, signe avec le Prince Charles III de Monaco une convention visant à étendre la ligne Paris-Lyon-Méditerranée jusqu'à Menton, via la Principauté. Les travaux commencent en 1864, et la gare de Monaco reçoit son premier train le 19 novembre 1868. Cette gare était située à l'entrée de la Principauté, derrière le Rocher, à l'emplacement actuel de l'avenue Prince Pierre et de la Promenade Honoré II. Les premières dessertes relient Nice à Monaco cinq fois par jour, en quarante-cinq minutes.

Diaporama: 
L'ancienne gare de Monte-Carlo, au pied du casino
sur 7

En parallèle, l'extension vers Menton est lancée en 1866. La nouvelle ligne franchit le vallon sainte Dévote sur un viaduc au-dessus de l'église, puis serpente autour du quartier de Monte-Carlo, en pleine construction. La SBM, souhaitant attirer les riches touristes au plus près des salles de jeux, obtient la construction de la gare de Monte-Carlo au bord de la mer, au pied du casino. Dans cette gare, des ascenseurs permettent aux voyageurs d'accéder directement au casino. La gare de Monte-Carlo est inaugurée en 1869 et se trouvait à l'emplacement actuel de l'hôtel Fairmont. Il y a alors deux gares en Principauté, et la configuration ferroviaire reste inchangée jusqu'en 1964.

En 1958, le Prince Rainier III se rend compte que l'urbanisation croissante de la Principauté est limitée par cette voie ferrée qui défigure la ville et fait perdre de précieux espaces constructibles. Il lance alors la mise en souterrain de la partie Est de la voie, entre la gare de Monaco et Roquebrune. Les travaux s'achèvent en 1964. La voie est déviée en sortie de gare de Monaco et franchit le vallon sainte Dévote sur un nouveau viaduc situé à l'intérieur de vallon (l'actuel accès à la dépose-minute). Puis elle emprunte le tunnel souterrain qui est encore en service aujourd'hui, et rejoint le tracé initial à la sortie du tunnel, à l'emplacement de la halte du Country-Club. La gare de Monte-Carlo est désaffectée et détruite. A sa place s'édifie l'actuel hôtel Fairmont. La gare de Monaco, au pied du Rocher, devient l'unique gare monégasque et est rebaptisée "Monaco Monte-Carlo".

Le dernier voyage par la ligne originelle, en décembre 1964

Archives Audiovisuelles de Monaco

La même problématique apparaît au début des années 1990, cette fois-ci pour la partie Ouest, située entre Cap d'Ail et le vallon sainte Dévote. Des travaux sont engagés en 1993 pour dévier cette voie en souterrain. Dès lors, la gare de Monaco Monte-Carlo est condamnée à la destruction. Une nouvelle gare souterraine est construite dans le fond du vallon sainte Dévote. Le nouveau tracé est inauguré le 7 décembre 1999. Le viaduc construit en 1964 au-dessus du vallon est à nouveau désaffecté et est transformé en accès au parking de la gare. La voie, quant à elle, rejoint en sortie de gare souterraine le tunnel de 1964.

Sur les terrains libérés se contruisent l'allée Lazare Sauvaigo, l'avenue Prince Pierre, la promenade Honoré II et le lycée Technique et Hôtelier de Monaco.

Le tracé originel est toujours visible aujourd'hui : à Cap d'Ail, une partie a été transformée en promenade piétonne, et une autre partie est condamnée mais existe toujours. Puis l'entrée dans Monaco est aujourd'hui occupée par les boulevards Charles III et Rainier III. Le reste du tracé de 1869 est devenu la voie dorsale, qui serpente sous la Condamine, franchit le vallon sainte Dévote sur l'emplacement exact du premier viaduc, puis contourne Monte-Carlo en empruntant certains tunnels qui n'ont pas été modifiés. Le passage sous le Fairmont marque l'ancienne gare de Monte-Carlo, puis la voie traverse le Larvotto jusqu'à rejoindre l'entrée du Country-Club. Le chemin qui traverse le Country-Club jusqu'à la halte ferroviaire achève le tracé originel.

Votre gare : Monaco Monte Carlo

Corinne DURAND, directrice de gare

Patrick DUBIEF, chef de gare

Place Sainte Dévote 98000 Monaco

horaires

Lundi - Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi - Samedi - Dimanche de 05:00 à 02:00

+377 93 10 60 05